Le bon joueur

 

A quoi ressemble le bon joueur :

Le bon joueur fonctionne rationnellement. Il voit toutes les situations d’une manière réaliste. Par une réflexion objective, il gère ses actions en vue de gagner le maximum d’argent. Il s’efforce de faire en sorte que ses adversaires n’aient plus le désir de réfléchir. Ainsi le bon joueur ne peur pas perdre.

Un bon joueur sait forcer les autres joueurs à jouer un mauvais poker. Il sait quand suivre, quand relancer, quand bluffer. Il sait comment lire les mains et intentions de ses adversaires, il sait également comment tromper la vision qu’ont ses adversaires sur sa main et ses intentions. Mais plus important, le bon joueur de poker sait comment extraire le maximum d’argent de ses adversaires ; il sait aussi comment les ratisser. Et ce qui le rend encore plus dangereux c’est sa capacité à contrôler et manipuler l’esprit de ses adversaires. Il sait comment tromper les joueurs en jouant sur leur émotions, en désorientant leur psychisme.. et même en les détruisant.

La capacité d’une personne à bien jouer au poker n’est pas en rapport avec son intelligence ou son habilité à jouer à des jeux tels le bridge où les échecs. Et ironiquement, le poker n’est ni un jeu compétences intellectuelles, ni un jeu de hasard, mais le poker se révèle être un jeu de discipline, d’agressivité et d’efforts. Le bon joueur maîtrise ses pulsions et sait faire converger ses actions vers un seul objectif, celui du poker, celui de gagner le maximum d’argent. Il ne jette jamais d’argent impunément, et n’aide d’autres joueurs que dans l’objectif de tirer de futurs bénéfices. Le bon joueur sait prendre du recul et planifie ses actions à l’avance. Il se soumet à une discipline et maîtrise ses émotions. Il analyse objectivement le jeu : à savoir chaque main de joueur, chaque mise.. et sait s’adapter à chaque situation. Le bon joueur cherche en permanence à élargir son talent en analysant ses nouvelles expériences et celles d’autres joueurs. La stratégie du bon joueur est souvent de faire réagir ses adversaires par impulsions, sans qu’ils n’aient réellement réfléchi et intégré toutes les informations relatives à la partie.

L’argent affecte les émotions, et les émotions contrôlent la plupart des joueurs. Le poker implique des gains et pertes d’argent. Les émotions communes d’agacement, d’excitation, d’avidité, de masochisme, de sadisme et d’auto-pitié prennent souvent le contrôle du joueur lors de l’action. La plupart des joueurs n’arrivent pas, ou sont incapables de supprimer ces influences émotionnelles qui affectent leur objectivité et leur habilité à jouer un bon poker. Le bon joueur reconnaît ses propres émotions et les empêche d’affecter son jeu. Il ne laisse pas ses caprices ou sentiments prendre le dessus lorsqu’il lui faut jouer. Certains joueurs répondent émotionnellement à diverses expériences au cours du jeu. Le bon joueur sait alors tirer partie de ces réactions émotionnelles.

experts_poker_marseille.jpg (16282 octets)

Réflexion sur le poker:

Le poker est sans merci. Le jeu de poker est un jeu d’argent et de déception. Les conséquences y sont toujours méritées. Les pénalités reviennent au faible alors que les gains se retournent vers le fort. Le looser gaspille temps et argent. Le winner s’accapare satisfaction et argent. Mais que résulte-il d’une partie de poker ?… Le poker révèle les caractères… il force les joueurs à affronter la réalité. Ceux qui évitent de réfléchir et agissent dans cette voix ne peuvent échapper aux pénalités. Ceux qui utilisent leur intelligence et agissent logiquement sont récompensé. Les résultats sont clairs et sans discussion. La personne réticente à la réflexion finit par perdre, et ne peut jamais s’attribuer un succès. La personne réfléchie finit par gagner et sera toujours récompensée.

Au poker chaque personne joue pour elle même. Elle doit agir individuellement. Personne ne l’aidera. Le succès dépend de l’utilisation rationnelle de son intelligence. Le succès dépend de sa capacité à mettre en œuvre ses qualités, à dépasser ses défauts. Le succès ne dépend que de lui seul. Le looser se fait lui même looser. Le winner se fait winner. Le poker est tout ce qu’il y a de plus juste.

Questions :

Quel est votre but au poker ? Voulez vous devenir riche, être le plus grand gagnant à ce jeu, voulez vous gagner le respect, punir les autres joueurs ou juste vous amuser ? Questionnez vous sur ce que vous voulez faire… Demandez vous jusqu’où vous devez aller… Les réponses dépendent de vous, de votre conscience et de vos objectifs.